Critique du film
Mammuth (2010)

le 10/08/2011 par olivier

Truc de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Gérard Depardieu, Yolande Moreau, Anna Mouglalis, Miss Ming.

Après Louise-Michel (2008), Benoît Delépine et Gustave Kervern ont remis ça avec Mammuth. Alors bon. Et bien c’est l’histoire d’un mec qui prend la moitié de l’écran (Gérard Depardieu avec une tignasse blonde assez ignoble), ancien employé d’abattoir tout fraîchement retraité, obligé de parcourir la France – à moto, sur une Mammuth –  à la recherche des dernières fiches de salaire qui lui manquent pour pouvoir toucher une rente potable. Évidemment, tout ça part en slibard (Groland oblige), parce que le gros Gérard/Serge Pilardosse fait des rencontres improbables sur son chemin, et sa quête administrative devient alors complètement secondaire: entre une handicapée qui fabrique des poupées dans une maison glauque (jouée par Miss Ming, une actrice vraiment handicapée), une belle arnaqueuse et des anciens employeurs misanthropes, le gros ravive peu à peu certains de ses souvenirs.

Moins tapé que Louise-Michel, Mammuth est quand même bien ovnique. Oui. Mais plus que ça aussi. Le film est beau, brut, et Gérard Depardieu y est incroyable. Les deux potes grolandais ont réussi à faire de leur habituelle insolence quelque chose de plus. Parce que même si la pudeur publique prend un méchant coup sur le coin de la gueule, ce n’est vraisemblablement pas l’unique dessein du film. Y a de quoi réfléchir sur l’art (brut particulièrement), sur les petites gens et sur notre monde parfois bien boulgakovien.

Et en plus, c’est relativement à hurler de rire.

Étiquettes : , ,

2 commentaires

  1. Nom dit :

    Je ne savais pas que Miss Ming était vraiment handicapée. En tout cas, ce film est magnifique, et c’est notamment grâce à elle.

    • olivier olivier dit :

      En fait, c’était un peu réducteur de ma part de parler d' »handicapée » et je tiens ici à signaler mon erreur. Elle est avant tout une artiste fabuleuse qui, il se trouve, a été diagnostiquée autiste dans son enfance. J’ai un peu été vite en besogne dans cet article, et je voulais simplement signaler par là son incroyable présence, et son aura brute, artistique. Et j’ai aussi trouvé ce film magnifique!

Écrire un commentaire

magbo system